En France

En France:

Dès le premier semestre 2008, sous l'impact de la crise, la perte de fret SNCF se chiffrait à 345 millions d'euros. L'estimation de 600 millions d'euros de pertes pour le fret en 2009, s'est avérée: le train massif, le transport combiné (train plus camion) et le wagon isolé ont été touchés.

70% des activités de trains massifs et combinés sont concurrentielles face à la route.

La SNCF souffrirait notamment d'un manque de compétitivité «compris entre 15% et 30% par rapport aux opérateurs indépendants»

L'un des principaux problèmes de rentabilité pour Fret SNCF provient du wagon isolé. Cette activité génère 50% de facturation de Fret SNCF mais aussi 70% à 80% des pertes.

Ces chiffres sont expliqués par une baisse du trafic Fret SNCF en 2008. Cette baisse aura été générale dans les pays développés, mais elle sera plus marquée en France qu'en Europe.

Le trafic de marchandises correspond à 36 millions de tonnes par kilomètre (dont 2,8 millions pour les filiales). Ce chiffre est en baisse de 11,6% par rapport à 2007 (CF ANNEXE ). Les trafics concernés par cette diminution sont les trafics sidérurgiques et le combiné. Le trafic prévu pour 2009 est de 35,3 millions de tonnes par kilomètre.

La SNCF a même enregistré des arrêts d'activité. Arcelor Mittal, l'un de ses plus importants clients, a même suspendu son trafic durant près d'un mois, de mi-décembre à mi-janvier.

Les nouveaux entrants résistent mieux à la crise économique. En Décembre, leurs chiffres n'ont baissé que de 8,7%. Les sept entreprises ferroviaires privées dont Veolia et Euro Cargo Rail (ECR) totalisent en avril 2009 11.7% de parts de marchés alors qu'ils en totalisaient 5,5% en 2007. À ce rythme, la SNCF pourrait rapidement passer sous la barre des 90%.

Les principaux rivaux de la SNCF sont compétitifs en matière de prix. Ils seraient moins chers de 10 % et présents dans divers marchés tels que le transport des céréales, de l'automobile et des pièces détachées.

La SNCF se développe au niveau international. En avril 2008, la SNCF a racheté 75% de Import Transport Logistik (ITL), un opérateur de fret ferroviaire allemand. Ce rachat a permis à la SNCF de rentrer sur le marché allemand.

En Mai 2008, la SNCF a lancé une offre publique d'achat sur GEODIS. Elle détenait déjà 42,37 % de ses parts. Avec ce rachat, la SNCF devient le quatrième opérateur de fret Européen derrière DHL (Deutsche Post), Schenker (Deutsche Bahn) et Kuhne & Nagel.

A partir du 1er Février 2009, la SNCF a réorganisé le pilotage de l'ensemble de ses activités fret. Ainsi quatre pôles métiers ont été créés :

Ø Pôle GEODIS : messagerie, transport routier, commission de transport, logistique.

Ø Pôle transports ferroviaires : un département de l'EPIC Fret SNCF, Naviland Cargo, Novatrans, VFLI…

Ø Pôle STVA, filiale spécialisée dans la logistique des voitures neuves

Ø Pôle gestion d'actifs : filiales de location de wagons et la nouvelle filiale Akiem.

RFF va augmenter ses péages qui vont passer de 1,80euro par tonne kilomètre à 4,30 euros le 13 Décembre 2009. De ce fait, les entreprises de fret ferroviaire devront payer plus cher pour faire rouler leurs trains en 2010. L'État s'est donc engagé à rembourser la différence aux opérateurs.

Quelle situation en Europe:

L'effet de la crise économie n'était pas favorable sur les résultats du fret ferroviaire européen. L'année 2008 s'est terminée par un recul de 5% (trafic exprimé en tonnes.kilomètres) souligne L'UIC. Le volume des biens transportés a reculé de plus d'un tiers au premier trimestre 2008.

Booz Company (entreprise….) a publié une enquête dans laquelle elle indique que le chiffre d'affaires du fret ferroviaire européen a plongé de 63% durant les trois premiers mois de l'année 2009. Cette situation est la conséquence de la chute de l'industrie, de l'acier, de l'automobile et du transport mondial par conteneurs

Allemagne

La Deutsche Bahn, société anonyme détenue par l'état fédéral allemand, a été créé en 1994 suite à la réunification entre la RFA et la RDA. La société est victime du recul massif de l'activité de transport logistique causé par la dégradation de la situation économique. La Deutsche Bahn a confirmé une perte de plus de la moitié de son bénéfice suite à la crise économique. Son chiffre d'affaire a reculé de 14% et son bénéfice a chuté de 52,6% (671 millions d'euros).

Cette situation s'explique notamment par la baisse dans l'activité fret. La compagnie confirme qu'il faudra plusieurs années pour retrouver le niveau d'avant crise.
D'un point de vue de la concurrence: la part estimée des nouveaux entrants dans le fret ferroviaire continue à augmenter. Elle était de 21% en 2008, soit 2% de plus environ qu'en 2007.

Face à la crise, l'entreprise favorise sa trésorerie. Elle prévoit également une restructuration de ses acquisitions. Le projet de l'introduction en bourse ne devrait pas être relancé avant 2013 voir 2014 afin d'éviter les turbulences dans le marché financier.

Elle a réduit le nombre de dessertes et s'est concentrée sur les principaux axes de transport, a racheté la société de logistique Schenker, et peut aujourd'hui acheminer des produits sur la route, la mer, les fleuves et les airs.

Elle s'est également associée aux chemins de fer Autrichien pour essayer de s'implanter sur le marché du nord de l'Italie. En France, la Deutsche Bahn et ses filiales comme Euro Cargo Rail, ont déjà conquis 8 % de parts de marché. En Allemagne, les concurrents n'en détiennent que 24 %.

Les Français s'intéressent aux trajets Francfort-Berlin et Francfort-Hambourg. La compagnie publique allemande est jusqu'ici en position de quasi-monopole sur les grandes lignes, même si le marché est ouvert à la concurrence.

Sur le plan européen, la Deutsche Bahn est le leader du fret ferroviaire. Ses grands clients industriels, comme Volkswagen, possèdent des sites en France et en Espagne. La Deutsche Bahn négocie actuellement avec d'autres grands noms du secteur tel que Ford pour acheminer des flux entre l'Allemagne et l'Espagne.

Suisse:

CFF cargo est une société anonyme de droit public créée en 1999. Elle compte environ 4 400 collaborateurs.

L'entreprise a été touchée par la crise qui se traduit par une baisse du volume de transport de marchandises. La stratégie de CFF cargo sera réévaluée et développée pour dépasser cette situation. L'entreprise privilégie un partenariat avec les grands groupes européens afin de renforcer sa position face à la concurrence mondiale.

Actuellement, la CFF est à la recherche de plusieurs espaces de coopération qui correspondent à ses attentes. A la fois pour le développement du trafic du wagon isolé en Suisse et à l'étranger et d'autre part, pour renforcer le trafic combiné international.

Un réseau souterrain de transport de marchandises est envisagé en Suisse. Les représentants du partenariat public-privé (PPP) se sont déjà réunis à Brugg (AG) pour lancer une étude de faisabilité du projet "Swiss CargoTube".

Belgique:

La société nationale de chemins de fer belges (SNCB) a été créée en 1926. En 2008, le résultat du groupe à chuté de 40%. Ces résultats s'expliquent par la mauvaise performance de l'activité cargo mais aussi par la hausse des coûts d'énergie et des cotisations salariales. Cela a engendré une perte de 85 millions d'euros.

La filialisation programmée de B-Cargo est "une obligation que l'Europe nous met", précise l'administrateur délégué de la SNCB. Ce n'est pas un choix réel de la part de la direction et il n'y a pas d'agenda caché.

Please be aware that the free essay that you were just reading was not written by us. This essay, and all of the others available to view on the website, were provided to us by students in exchange for services that we offer. This relationship helps our students to get an even better deal while also contributing to the biggest free essay resource in the UK!